En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Des UV à Choisy-le-Roi et Neuilly-sur-Marne

L'info en +

L’action germicide des rayons ultraviolets est connue depuis 1878 et les premières applications dans le domaine de l’eau datent de 1910. Mais c’est en 1999 que l’efficacité des UV contre les parasites a été mise en évidence, au point d’en faire une alternative sérieuse aux procédés classiques de désinfection chimique.
Le principe : les rayons ultraviolets C pénètrent instantanément la paroi des cellules des micro-organismes et provoquent à l’intérieur de ceux-ci des réactions photochimiques sur les protéines et les acides nucléiques (ADN). Ces réactions ont pour effet d’interrompre des processus essentiels à la vie et à la reproduction de ces organismes.
Ce procédé diffère donc des désinfections classiques qui font appel à des réactifs oxydants (chlore, ozone…). Les avantages sont multiples : conservation des caractéristiques physico-chimiques de l’eau, y compris son goût et son odeur, efficacité immédiate en sortie de traitement, pas de risque de surdosage ou de corrosion, absence de produits dérivés à caractère nocif.

Les filières de traitement de Choisy-le-Roi et Neuilly-sur-Marne seront équipées d’une étape de désinfection aux ultraviolets.

Les études récentes ont démontré l’efficacité du rayonnement ultraviolet sur les parasites, en particulier Cryptosporidium et Giardia. Sur la base des essais réalisés sur pilotes entre 2000 et 2005, le SEDIF a décidé de sécuriser l’élimination de ces polluants en équipant les filières de Choisy-le-Roi et Neuilly-sur-Marne d’une nouvelle étape de traitement aux UV (l’usine de Méry-sur-Oise en est déjà équipée en fin de filière membranaire). Les études ont conclu que cette étape devait être insérée en aval de la filtration sur charbon actif en grains et avant la chloration.

Une telle modification des filières, dans deux des plus grandes usines d’eau potable du monde, a justifié la mise en œuvre d’une procédure de conception-réalisation afin de désigner l’entreprise qui exécutera les travaux. Le marché, d’un montant de 9,5 millions d’euros hors taxes, couvre les études de conception, la fourniture et le montage des réacteurs UV, la mise en place des équipements annexes (notamment électriques), les adaptations nécessaires en génie civil, la formation du personnel exploitant.

Une solution économe en énergie et en espace

Les installations seront conçues pour recevoir un débit d’eau compris entre 150 et 2 500 m3/heure. Naturellement, l’exploitation sera maintenue durant les travaux. Les réacteurs devront obtenir l’agrément du Ministère de la Santé ; la demande a été déposée en avril 2009. Le modèle de réacteur retenu présente l’avantage d’une faible consommation électrique. Par ailleurs, l’intervention d’un ergonome a permis de minimiser l’encombrement et l’impact des futures installations sur le matériel existant. Les travaux proprement dits ont démarré en septembre 2010, pour s’achever début 2012.

 

Centre relation client

Du lundi au vendredi de 8h à 19h30 et le samedi de 9h à 12h30

Tél :

09 69 369 900*

*Appel non surtaxé, que l'appel soit passé d'une ligne fixe, d'un téléphone mobile ou d'une box

Urgence fuite (7J/7, 24H/24)

Tél :

09 69 369 918*

SEDIF
14, rue Saint-Benoit
75006 PARIS

Tél : 01 53 45 42 42
Fax : 01 53 45 42 79

sedif@sedif.com